DEPRESSION et Médecines Alternatives

DEPRESSION et Médecines Alternatives

DEPRESSION et Médecines Alternatives

NEURONES du CERVEAU : Les neurones du cerveau communiquent entre eux grâce aux neurotransmetteurs, composés chimiques, et aux photons (fines particules de lumière).
Les principaux neurotransmetteurs sont : Dopamine, Adrénaline, Andorphine, Sérotonine (Sommeil et molécule du bonheur)

STRESS ET REACTION DANS LE NEO CORTEX :
Le stress est géré dans le cerveau par l’amygdale, centre de la peur. L’amygdale interprète le stress comme un signe de danger extérieur qui nous menace. Elle va alors secréter des hormones du stress :
– Cortisol
– Adrénaline
Ces hormones du stress vont augmenter le rythme cardiaque pour préparer le corps à fuir ou à se battre.
Réaction dans le Néo cortex :
En temps normal, en cas de stress, le Cortex Préfrontal (siège du raisonnement logique, du langage et de la conscience) est débranché afin que le corps puisse régir rapidement et sans réflexion à tout évènemment extérieur.
L’hippocampe (partie du cerveau appartenant notamment au système limbique et jouant un rôle central au niveau de la mémoire), lorsque le stress est passé, éteint l’amygdale et permet ensuite au Cortex frontal de se rallumer et de fonctionner normalement.

DEPRESSION ET STRESS CHRONIQUE :
Chez les personnes dépressives, l’amygdale est persuadée que le danger est permanent. Et le stress chronique fait que le Cortex frontal est du coup toujours débranché.
En cas de dépression et de stress chronique, les hormones du stress augmentent tellement qu’elles finissent par détruire les neurones de l’hyppocampe. Et le siège du raisonnement, le Cortex Préfrontal, reste éteint et le cerveau est constamment emporté par toutes les émotions.
ALTERNATIVES AUX ANTIDEPRESSEURS :
Les antidépresseurs préconisés lors de la dépression aide effectivement le cerveau mais uniquement durant le temps du traitement.
Les alternatives aux antidépresseurs concernent plusieurs domaines et demandent un travail sur plusieurs mois :
1- REDEVENIR ACTEUR DE SA VIE.
Faire des exercices physiques : 30mn par jour et au minimum 3 fois par semaine (Permet 4 fois moins de rechute)
Apporte la sécrétion d’hormones comme l’endorphine et accroit le débit sanguin. (Oxygénation et nutriment pour le corps)
Recevoir des massages du corps, réflexologie plantaire ou Ito Thermie afin de dénouer les blocages profonds et remettre les énergies en mouvement.

2- NUTRITION :
Lors de dépression, la personne se sent épuisée, n’a plus envie de rien, a des difficultés de sommeil : Baisse de Dopamine et baisse de magnésium = Important de renforcer les défenses immunitaires
Consommer une alimentation vivante : Jus de fruits & légumes à l’extracteur de jus, afin de ne pas surcharger les intestins et pouvoir absorber de nombreux nutriments et vitamines directement dans le sang. Permet également d’apaiser le système digestif et le système nerveux.
– Pour nourrir le cerveau, il est important de consommer des Oméga 3 (Huile de Périlla), Magnésium et vitamine D et B.
Vitamine B6 anti stress : levure et germe de blé
Vitamine B12 anti fatigue et facilite l’absorption du fer
Graines germées, fruits secs ou oléagineux (noix de cajou, amandes, noix, pignon, purée de sésame), banane, chocolat sans sucre (cacao cru), soja, poissons, légumes secs, épinard, artichaut, cassis, ginseng, guarana, moringa, spiruline, chlorure de magnésium (ou nigari), algues, magnésium marin, sérum de Quinton (Plasma marin), céréales complètes (sources de magnésium), pain complet, légumineuses (lentilles, pois cassé,…), thé vert etc… (liste non exhaustive et devant être adaptée au cas de chaque patient)

Eviter le gluten, la viande, le sucre et les laitages de vache.

– Les effets bénéfiques des plantes : les plantes peuvent agir effectivement sur notre moral, en régulant les neurotransmetteurs cérébraux (sérotonine, dopamine, noradrénaline). Les chercheurs ont en effet déjà constaté de faibles niveaux d’un produit du métabolisme de la sérotonine, l’acide 5-hydroxyindoleactique (5-HIAA), chez les personnes en proie à la dépression.
De la même façon, on a trouvé une faible concentration en dopamine dans les synapses (zones de contact et de transmission de l’influx nerveux entre deux neurones) dans les dépressions de type mélancolique, état où l’on constate une baisse de l’activité motrice, de la motivation et de l’initiative.
Les plantes médicinales suivantes sont reconnues comme ré-équilibrantes des neuromédiateurs déficitaires impliqués dans la dépression :
Pour la sérotonine : safran, griffonia (en EPS) et millepertuis
Pour la noradrénaline : millepertuis (Hypéricum Pergoratum 4 gélules /jour)
• Pour la dopamine (neurotransmetteur agissant comme régulateur de l’humeur, du métabolisme et comme stimulant du système nerveux et de la circulation sanguine) : pois mascate (médecine ayurvédique)
• En cas de burn out : La rhodiole est également efficace et constitue un excellent traitement alternatif de la dépression (étude récente publiée dans la revue scientifique « Phytotherapy » par l’école de médecine de l’Université de Pennsylvanie).                                              • Somniphyte (pour sommeil)
• Orum metalicum (homéopathie)

3- ACUPUNCTURE ET COLORPUNCTURE (COULEUR LUMIERE THERAPIE) :
– L’Acupuncture (Médecine chinoise qui travaille avec des aiguilles sur les points d’acupuncture) va aider à refaire circuler les énergies bloquées et redynamiser le corps.

– La Colorpuncture ou CLT (Méthode de Peter Mandel qui travaille avec les fréquences des couleurs sur les points d’acupuncture) aide le corps émotionnel, nettoie le stress post traumatique et permet de libérer les mémoires cellulaires où sont imprimés les traumas.
En effet, en cas d’accident et de choc lors d’un événement traumatique du passé, le cerveau émotionnel – ou Cerveau limbique – a enregistré le drame et l’a imprimé au niveau de l’amygdale qui, dès que le souvenir est activé dans le présent, considère que le danger est toujours présent.
L’amygdale secrète alors de nouveau les hormones du stress en trop grand nombre, le Cortex frontal reste débranché et le Cerveau émotionnel ne peut plus communiquer avec lui.
L’aire de Broca, dans le Cortex cérébral responsable du langage, n’est plus active non plus provoquant souvent pour la personne dépressive une difficulté à exprimer et à décrire ce qui est vécu. (Le Cortex visuel est souvent suractivé et le souvenir encore très précis comme une photo clignotant constamment dans le cerveau).
La CLT peut aider à éliminer ces traumatismes passés enfouis dans l’inconscient et permettre de transformer ces mémoires en les amenant dans le champ de conscience.
(« Tout ce qui reste dans la pénombre nous encombre comme des malles laissées dans un grenier poussiéreux. Tout ce que l’on amène dans la lumière peut être transformé… » Peter Mandel)

4- EMDR : Panser les blessures psychiques
Pendant les rêves, des mouvements oculaires rapides aident le cerveau à digérer les évènements qui se sont passés dans la journée.
En effet, les rêves archivent ces événements et l’EMDR permet alors de connecter ces informations avec le Cortex Préfrontal, en les activant à nouveau et en les digérant. L’amygdale s’éteint, permettant de ne plus se focaliser sur ces émotions passées.

5- L’ITO THERMIE : Art de guérison japonais
En cas de dépression, le corps est froid et perturbe l’ensemble du métabolisme corporel : Baisse du système immunitaire, perturbation dans le système lymphatique (éboueur du corps), circulation sanguine, oxygénation des cellules.
L’Ito Thermie va créer une transfusion de chaleur par l’intermédiaire de plantes spécifiques naturelles sous forme d’encens que l’on chauffe et que l’on passe sur tout le corps à l’aide d’instruments « Reionki ».
L’élévation de la température du corps va « rebooster » le corps physique, renforcer les défenses immunitaires, réactiver la circulation du sang, redonner l’énergie aux organes vitaux, remettre en mouvement, déstresser et relaxer le mental.
Il permet de « revenir à la maison » (Natsukashi), se recentrer, éliminer les douleurs et les tensions et revenir alors à la source de notre être.

6- LA MEDITATION :
La méditation favorise les sentiments optimistes, active le Cortex préfrontal notamment à gauche, associé aux émotions positives.
Elle prépare la partie du cerveau que l’on appelle « l’air motrice supplémentaire » et active la capacité à bouger et à aller de l’avant.
« Le cerveau est comme un muscle que l’on peut entraîner! Après deux semaines d’entrainement il est possible de voir un changement bénéfique sur le cerveau » (Barry Kersin moine Tibétain)
« Pour guérir l’esprit, il est nécessaire de passer par le corps qui est notre meilleur allié, permettant de réveiller nos énergies internes et nous ramener en douceur sur le chemin du mieux être, de la guérison et de notre propre unité corps/âme/esprit ».
(Ref. Film David Servan-Schreiber, neuropsychiatre, « Guérir autrement »)

Peter Mandel et les relais transmetteurs

Peter Mandel et les relais transmetteurs

Peter Mandel pense qu’il existe un système de filtres intégrés dans notre corps énergétique, qui nous permet d’assimiler les énergies informatives précises nécessaires pour accomplir notre destin individuel.

Il a donc repéré où ces filtres se situent: dans les sept «postes d’aiguillage» au niveau de la peau, à différents endroits du corps. Il les a appelés les Relais Transmetteurs.

Un de ces relais gouverne le système immunitaire, le second gouverne nos instincts comme la survie et l’instinct sexuel; et quatre autres traitent avec «l’âme au sein des cellules».

Le dernier relais sur le front, il le nomme le Relais du Souvenir ou Relais des mémoires.

« Chaque événement de notre vie est engrammé à cet endroit et c’est également là qu’est écrit notre programme de vie. Le projet de notre incarnation dans cette vie présente, est en effet inscrit au moment de notre conception et l’information qu’il porte est activée à notre naissance. C’est au niveau de ce relai des mémoires que nous pouvons agir pour reprogrammer positivement des blessures  anciennes et des croyances limitatives. »

La Série de Relais Transmetteurs (12 séances) permet de nettoyer et transformer votre vie.

La douleur est messagère de vie

La douleur est messagère de vie

Peter Mandel, ayant lui même étant jeune subit un grave traumatisme crânien, a une immense compassion pour les personnes qui sont blessées. Et, chaque fois qu’un patient arrive en détresse dans son cabinet, la première chose que Mandel fait, c’est un traitement pour lui permettre de se débarrasser de sa douleur (Traitement antidouleur).

« Cela m’a pris des années pour réaliser que la douleur est un message, c’est le chemin que le corps utilise pour dire que, quelque part, dans un des aspects de notre vie, quelque chose va de travers »

« Mais avant que les gens puisse accepter çà, avant qu’ils puissent voir quoi que ce soit avec un peu de clarté, ils vont essayer d’éviter, de supprimer cela, alors il est préférable d’arrêter la douleur. »

La douleur est messagère de vie

La douleur est messagère de vie et cette façon de voir les choses fait rarement partie de la médecine moderne ; on la trouve plus communément en thérapie, dans le travail en groupe, et elle est généralement accompagnée de la compréhension que la source de la souffrance, qu’elle soit physique ou psychique, cache toujours des évènements et des expériences traumatiques du passé. Beaucoup de gens cependant, voient encore les causes de la souffrance ou de la douleur comme extérieures à eux et comme un supplice immérité, infligé par une existence sans âme.

Processus de guérison

Quelle que soit l’attitude du patient, qu’il soit dans l’acceptation que la douleur est messagère de vie ou qu’il soit dans le rejet total de cette possibilité, la Couleur Lumière Thérapie met en route le processus de guérison. Elle commence son travail dans les profondeurs de notre être, avec la conscience de la vérité contenue dans nos cellules. A travers l’action de la lumière, l’énergie, qui était bloquée par des chocs ou des traumatismes, est libérée et la conscience nouvellement libérée commence son voyage vers le haut, traversant des niveaux émotionnels et intellectuels, jusqu’à ce que la lumière de la compréhension voie le jour.
La médecine ésogétique et la CLT donnent d’étonnants et souvent miraculeux  résultats, qui résultent cependant d’années de réflexions, de théorie et d’expériences concrètes qu’à consacrer Peter Mandel à tester toute sa vie durant les effets de la lumière et des couleurs sur le corps humain.

Nous sommes des êtres de lumière.

Nous sommes des êtres de lumière.

Exactement comme le soleil est au centre de notre univers, irradiant son énergie porteuse de vie sur la terre, la lumière est la substance de l’esprit humain et son âme.
La lumière est aussi notre destination lorsque nous mourons. Du Livre Thibétain de la Mort, du VIIIème siècle, aux recherches d’Elisabeth Kübler-Ross et Robert A. Moody Jr en 1970, les reportages sur les NDE (expérience de mort avancée) relatent sans exception que, lorsque nous mourons, nous traversons un tunnel sombre vers un endroit de lumière éblouissante Et là, dans cette dimension, disent tous ceux qui en sont revenus, nous revoyons la vie que nous avons passée et le plan que nous souhaitons achever dans la suivante. N’est-ce pas pour çà que nous aspirons à la « lumière au bout du tunnel » quand nous sommes bloqués au cœur du désespoir ?

Dans son livre « Ecritures en Silence et Sermons sur les Pierres », Osho le maître indien qui a attiré des centaines de milliers de disciples occidentaux déclare : « Nous sommes nés de lumière, nous vivons de lumière, nous mourons dans la lumière et nous sommes faits de lumière. Cela a été une des plus grandes idées des mystiques de tous les temps… »

Le fait de reconnaître la lumière comme essence de vie est une chose. Exploiter cette force pour guérir des maladies, comme l’a fait Peter Mandel, en est une autre. Il est le plus ancien pionnier dans une longue et célèbre tradition : les tentatives de l’humanité pour guérir avec la lumière sont aussi anciennes que l’histoire.

C’est le miracle et le mystère de la colorpuncture de Peter Mandel. Le système de Mandel soigne les êtres de lumière avec l’énergie de la lumière, et c’est en cela que la Couleur Lumière Thérapie est fondamentale en médecine naturelle.

La CLT de Peter Mandel irradie des points d’acupuncture – et d’autres systèmes de méridiens – avec des applications concentrées de lumière colorée.

La décision d’irradier des points sur la peau plutôt que de larges zones a été faite suite à une prise de conscience de P. Mandel et, en 1989, il a largement reçu la confirmation que son intuition était juste : A l’Institut pour la Médecine Clinique et Expérimentale de Novossibirsk, qui faisait partie de l’Union Soviétique, une équipe de recherches dirigée par le Professeur Kaznachéiov a prouvé qu’il existe dans le corps des canaux de lumière correspondants aux canaux de lumière de MTC et que les secteurs du corps qui recueillent la lumière sont identiques, précisément, aux points d’acupuncture.

D’après moi, cela fait de la Couleur Lumière Thérapie une vraie médecine de lumière pour nous, êtres de lumière. La colorpuncture, en ruisselant dans ces canaux, en se dirigeant directement vers les cellules, diffuse la guérison en réunissant l’information contenue dans l’énergie naturelle de la lumière, s’adressant au déséquilibre que nous appelons maladie et restaurant l’harmonie que nous définissons comme étant la bonne santé.

Peter Mandel et le mystère de l’aura

Peter Mandel et le mystère de l’aura

A un moment de sa vie, Peter Mandel  s’est intéressé aux mystères de l’aura, le champ énergétique autour de l’être humain.

Il se mit à lire des livres qui décrivent l’aura comme une enveloppe rayonnante, normalement imperceptible, qui recouvre le corps avec une gaine de lumière. Elle contient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, disent les clairvoyants, elle émane du corps physique par couches, ou corps énergétiques de plus en plus subtils.

Du premier corps subtil, l’éthérique, on dit qu’il a une énergie holographique et il gouverne l’évolution du corps physique et de sa croissance. Le second, corps astral ou émotionnel, véhicule l’expression émotionnelle ; le troisième, ou corps mental, véhicule l’expression intellectuelle ; et le quatrième corps, corps causal ou intuitif, véhicule la nature essentielle.

Avec les trois derniers corps, les fonctions particulières se mélangent en généralités, mais les psychologues et les sages, au fond sont d’accord pour dire que ces corps à haute fréquence ont quelque chose à voir avec les énergies les plus subtiles, avec le fonctionnement de l’âme humaine.

Peter Mandel, de plus en plus passionné par ce côté caché de la vie, s’est mis à observer les liens entre la maladie physique et les troubles émotionnels. Il se demanda, comme le dit la métaphysique, si le siège de l’émotion était réellement situé dans le champ énergétique connu sous le nom de corps astral, et imagina qu’il serait effectivement très possible que la maladie trouve son origine à cet endroit.

Mais comment découvrir les causes invisibles ? Comment diagnostiquer ce qui ne peut pas se voir ?

La recherche sur l’aura du Dr Walter Kilner, physicien anglais du début du XXème siècle excita sa curiosité. D’après ses expériences, Kilner était arrivé à la conclusion qu’il y avait une relation entre l’aura et la maladie physique. Si jamais on pouvait photographier l’aura, il était convaincu que cela pourrait l’aider dans les diagnostics des maladies.

Kilner prétendait avoir observé l’aura à travers des vitraux dicyanide, la décrivant comme un nuage palpitant de vingt centimètres de profondeur dans lequel les couleurs du spectre étaient clairement visibles. A l’époque, il avait également observé que certains facteurs, comme la fatigue ou les sautes d’humeur, altéraient la taille de l’aura et les couleurs émises. La difficulté essentielle avec «  l’écran Kilner » était le facteur reproductibilité. Cinquante pour cent étaient insuffisants pour favoriser plus l’intérêt scientifique.

Machine Kirlian

Mandel acheta alors un appareil Kirlian  créé par Simon et Valentina Kirlian, couple russe qui avait développé l’appareil et qui lui avait donné son nom.

Les Kirlian appelaient leur procédé « électrophotographie dans un champ de haute fréquence » et prétendaient capturer sur un film une émission électrochimique ou « luminescence rayonnante » émise par toute chose vivante.

Peter Mandel se mit à étudier un nombre stupéfiant de photos Kirlian – 80 000 en tout – les comparants avec les dossiers des laboratoires, et avec ses propres observations avant d’établir, fin 1974, l’hypothèse qui était la fondement du système de diagnostic qu’il nomma Energie Emission Analyse (EEA).

Dans Energie Emission Analyse: Nouvelle Application de la Photographie Kirlian pour une Guérison Holistique, paru en 1983, il écrit : ‘A travers l’usage de l’appareil à haute fréquence, il était évident que nous nous occupions d’énergie et par conséquent j’ai attribué tous les processus cellulaires, qui prennent place à l’intérieur des individus comme lui appartenant, à cette énergie.’

‘Plus tard il est devenu évident que nos suppositions étaient justes. A travers nos observations il devint évident que longtemps avant la manifestation des symptômes, des changements corporels, les maladies existent énergétiquement et peuvent être révélées grâce à notre technique photographique.’

Il était évident que les photos Kirlian fournissaient l’occasion de « visualiser » les processus en train de se mettre en place. Grâce aux images EEA, Mandel a découvert qu’il pouvait détecter des maladies potentielles, avec ou sans symptômes qui se développaient depuis des années ou qui étaient présentes dans leur état de prodrome.

A propos de l’aura, Peter Mandel dit : « Les personnes capables de voir les auras, décrivent cette grille comme un nuage. Je pense que ce nuage est la fusion de nos corps énergétiques qui s’intègrent à la surface de notre corps. Je suis également convaincu que toutes les informations de notre vie sont contenues ici, qu’elles soient spirituelles, mentales, émotionnelles ou physiques. Il en résulte une sorte de recueil cosmique, un manuel des informations énergétiques d’une personne, des processus prédéterminés de sa vie, gravé sur la peau ».

 

L’importance de la lumière comme énergie essentielle de vie.

L’importance de la lumière comme énergie essentielle de vie.

« La clarté, c’est une juste répartition des ombres et des lumières. » Goethe

Dans son Farbenlehre (La Théorie des couleurs), publié en 1840, Goethe, grand poète et philosophe allemand, a mis en avant sa vision de la couleur comme une entité vivante au sens spirituel, et a souligné l’importance de la lumière comme énergie essentielle de vie.

L’hypothèse de Goethe s’appuie sur la solide influence du suisse occultiste, chef religieux et éducateur Rudolf Steiner. Convaincus grâce à ses vastes recherches de l’influence des couleurs sur les émotions qui règlent nos actes, Steiner a prédit un rôle thérapeutique majeur pour la couleur dans les temps à venir.

C’est Goethe qui a découvert que les trois couleurs primaires sont la base de toutes les couleurs et que n’importe quelle couleur peut être produite par le mélange de ces trois là.

– Le Rouge, « le père de la vitalité », dit-il pour employer un terme joyeux et éveiller la passion. Le Rouge est aussi connu pour stimuler la circulation et, à cause du sang qui est le transporteur des cellules immunes, il est donc indiqué dans le traitement des blessures variées et des inflammations.

– Le Jaune symbolise l’esprit et l’intellect, et on s’en sert pour favoriser l’étude et la compréhension chez les enfants. C’est aussi la couleur du mouvement et de la fluidité, et on s’en sert donc pour favoriser la digestion, stimuler l’estomac et le foie, et raffermir le flux et le reflux des systèmes nerveux et glandulaire.

– Le Bleu est la couleur de l’inspiration, de la dévotion, de la paix et de la tranquillité. Couleur froide, elle est indiquée pour les fièvres graves, pour diminuer la douleur, soulager une congestion et on l’utilise dans les cas d’insomnies, de chocs et de maux de tête pour les alléger.

Peter Mandel, par son système de Couleur Lumière Thérapie, communique au corps, directement, les énergies informatives inhérentes aux couleurs de la lumière.

Il a exploité les couleurs de l’arc-en-ciel, les 7 couleurs spectrales, afin de guérir ses semblables, régulant les dysfonctionnements qui provoquent les maladies et éclairant sa route pour retrouver son intégralité, son unité corps/âme/esprit. (Désintoxication, régénération, rééquilibrage et coordination des organes et des systèmes endocrinien, lymphatiques, respiratoire, sanguin, digestif…)

Et utilisé également 4 couleurs pastel nommées « Ame/Esprit » qui vont travailler davantage dans les profondeurs subtiles de notre inconscient, les programmations de l’âme et nos émotions subtiles.