DEPRESSION et Médecines Alternatives

NEURONES du CERVEAU : Les neurones du cerveau communiquent entre eux grâce aux neurotransmetteurs, composés chimiques, et aux photons (fines particules de lumière).
Les principaux neurotransmetteurs sont : Dopamine, Adrénaline, Andorphine, Sérotonine (Sommeil et molécule du bonheur)

STRESS ET REACTION DANS LE NEO CORTEX :
Le stress est géré dans le cerveau par l’amygdale, centre de la peur. L’amygdale interprète le stress comme un signe de danger extérieur qui nous menace. Elle va alors secréter des hormones du stress :
– Cortisol
– Adrénaline
Ces hormones du stress vont augmenter le rythme cardiaque pour préparer le corps à fuir ou à se battre.
Réaction dans le Néo cortex :
En temps normal, en cas de stress, le Cortex Préfrontal (siège du raisonnement logique, du langage et de la conscience) est débranché afin que le corps puisse régir rapidement et sans réflexion à tout évènemment extérieur.
L’hippocampe (partie du cerveau appartenant notamment au système limbique et jouant un rôle central au niveau de la mémoire), lorsque le stress est passé, éteint l’amygdale et permet ensuite au Cortex frontal de se rallumer et de fonctionner normalement.

DEPRESSION ET STRESS CHRONIQUE :
Chez les personnes dépressives, l’amygdale est persuadée que le danger est permanent. Et le stress chronique fait que le Cortex frontal est du coup toujours débranché.
En cas de dépression et de stress chronique, les hormones du stress augmentent tellement qu’elles finissent par détruire les neurones de l’hyppocampe. Et le siège du raisonnement, le Cortex Préfrontal, reste éteint et le cerveau est constamment emporté par toutes les émotions.
ALTERNATIVES AUX ANTIDEPRESSEURS :
Les antidépresseurs préconisés lors de la dépression aide effectivement le cerveau mais uniquement durant le temps du traitement.
Les alternatives aux antidépresseurs concernent plusieurs domaines et demandent un travail sur plusieurs mois :
1- REDEVENIR ACTEUR DE SA VIE.
Faire des exercices physiques : 30mn par jour et au minimum 3 fois par semaine (Permet 4 fois moins de rechute)
Apporte la sécrétion d’hormones comme l’endorphine et accroit le débit sanguin. (Oxygénation et nutriment pour le corps)
Recevoir des massages du corps, réflexologie plantaire ou Ito Thermie afin de dénouer les blocages profonds et remettre les énergies en mouvement.

2- NUTRITION :
Lors de dépression, la personne se sent épuisée, n’a plus envie de rien, a des difficultés de sommeil : Baisse de Dopamine et baisse de magnésium = Important de renforcer les défenses immunitaires
Consommer une alimentation vivante : Jus de fruits & légumes à l’extracteur de jus, afin de ne pas surcharger les intestins et pouvoir absorber de nombreux nutriments et vitamines directement dans le sang. Permet également d’apaiser le système digestif et le système nerveux.
– Pour nourrir le cerveau, il est important de consommer des Oméga 3 (Huile de Périlla), Magnésium et vitamine D et B.
Vitamine B6 anti stress : levure et germe de blé
Vitamine B12 anti fatigue et facilite l’absorption du fer
Graines germées, fruits secs ou oléagineux (noix de cajou, amandes, noix, pignon, purée de sésame), banane, chocolat sans sucre (cacao cru), soja, poissons, légumes secs, épinard, artichaut, cassis, ginseng, guarana, moringa, spiruline, chlorure de magnésium (ou nigari), algues, magnésium marin, sérum de Quinton (Plasma marin), céréales complètes (sources de magnésium), pain complet, légumineuses (lentilles, pois cassé,…), thé vert etc… (liste non exhaustive et devant être adaptée au cas de chaque patient)

Eviter le gluten, la viande, le sucre et les laitages de vache.

– Les effets bénéfiques des plantes : les plantes peuvent agir effectivement sur notre moral, en régulant les neurotransmetteurs cérébraux (sérotonine, dopamine, noradrénaline). Les chercheurs ont en effet déjà constaté de faibles niveaux d’un produit du métabolisme de la sérotonine, l’acide 5-hydroxyindoleactique (5-HIAA), chez les personnes en proie à la dépression.
De la même façon, on a trouvé une faible concentration en dopamine dans les synapses (zones de contact et de transmission de l’influx nerveux entre deux neurones) dans les dépressions de type mélancolique, état où l’on constate une baisse de l’activité motrice, de la motivation et de l’initiative.
Les plantes médicinales suivantes sont reconnues comme ré-équilibrantes des neuromédiateurs déficitaires impliqués dans la dépression :
Pour la sérotonine : safran, griffonia (en EPS) et millepertuis
Pour la noradrénaline : millepertuis (Hypéricum Pergoratum 4 gélules /jour)
• Pour la dopamine (neurotransmetteur agissant comme régulateur de l’humeur, du métabolisme et comme stimulant du système nerveux et de la circulation sanguine) : pois mascate (médecine ayurvédique)
• En cas de burn out : La rhodiole est également efficace et constitue un excellent traitement alternatif de la dépression (étude récente publiée dans la revue scientifique « Phytotherapy » par l’école de médecine de l’Université de Pennsylvanie).                                              • Somniphyte (pour sommeil)
• Orum metalicum (homéopathie)

3- ACUPUNCTURE ET COLORPUNCTURE (COULEUR LUMIERE THERAPIE) :
– L’Acupuncture (Médecine chinoise qui travaille avec des aiguilles sur les points d’acupuncture) va aider à refaire circuler les énergies bloquées et redynamiser le corps.

– La Colorpuncture ou CLT (Méthode de Peter Mandel qui travaille avec les fréquences des couleurs sur les points d’acupuncture) aide le corps émotionnel, nettoie le stress post traumatique et permet de libérer les mémoires cellulaires où sont imprimés les traumas.
En effet, en cas d’accident et de choc lors d’un événement traumatique du passé, le cerveau émotionnel – ou Cerveau limbique – a enregistré le drame et l’a imprimé au niveau de l’amygdale qui, dès que le souvenir est activé dans le présent, considère que le danger est toujours présent.
L’amygdale secrète alors de nouveau les hormones du stress en trop grand nombre, le Cortex frontal reste débranché et le Cerveau émotionnel ne peut plus communiquer avec lui.
L’aire de Broca, dans le Cortex cérébral responsable du langage, n’est plus active non plus provoquant souvent pour la personne dépressive une difficulté à exprimer et à décrire ce qui est vécu. (Le Cortex visuel est souvent suractivé et le souvenir encore très précis comme une photo clignotant constamment dans le cerveau).
La CLT peut aider à éliminer ces traumatismes passés enfouis dans l’inconscient et permettre de transformer ces mémoires en les amenant dans le champ de conscience.
(« Tout ce qui reste dans la pénombre nous encombre comme des malles laissées dans un grenier poussiéreux. Tout ce que l’on amène dans la lumière peut être transformé… » Peter Mandel)

4- EMDR : Panser les blessures psychiques
Pendant les rêves, des mouvements oculaires rapides aident le cerveau à digérer les évènements qui se sont passés dans la journée.
En effet, les rêves archivent ces événements et l’EMDR permet alors de connecter ces informations avec le Cortex Préfrontal, en les activant à nouveau et en les digérant. L’amygdale s’éteint, permettant de ne plus se focaliser sur ces émotions passées.

5- L’ITO THERMIE : Art de guérison japonais
En cas de dépression, le corps est froid et perturbe l’ensemble du métabolisme corporel : Baisse du système immunitaire, perturbation dans le système lymphatique (éboueur du corps), circulation sanguine, oxygénation des cellules.
L’Ito Thermie va créer une transfusion de chaleur par l’intermédiaire de plantes spécifiques naturelles sous forme d’encens que l’on chauffe et que l’on passe sur tout le corps à l’aide d’instruments « Reionki ».
L’élévation de la température du corps va « rebooster » le corps physique, renforcer les défenses immunitaires, réactiver la circulation du sang, redonner l’énergie aux organes vitaux, remettre en mouvement, déstresser et relaxer le mental.
Il permet de « revenir à la maison » (Natsukashi), se recentrer, éliminer les douleurs et les tensions et revenir alors à la source de notre être.

6- LA MEDITATION :
La méditation favorise les sentiments optimistes, active le Cortex préfrontal notamment à gauche, associé aux émotions positives.
Elle prépare la partie du cerveau que l’on appelle « l’air motrice supplémentaire » et active la capacité à bouger et à aller de l’avant.
« Le cerveau est comme un muscle que l’on peut entraîner! Après deux semaines d’entrainement il est possible de voir un changement bénéfique sur le cerveau » (Barry Kersin moine Tibétain)
« Pour guérir l’esprit, il est nécessaire de passer par le corps qui est notre meilleur allié, permettant de réveiller nos énergies internes et nous ramener en douceur sur le chemin du mieux être, de la guérison et de notre propre unité corps/âme/esprit ».
(Ref. Film David Servan-Schreiber, neuropsychiatre, « Guérir autrement »)